communauté écologiqueVivre des vacances pas comme les autres au sein d’une communauté écologique est possible. La pratique de l’écotourisme peut donc se conjuguer avec la découverte des communautés écolo qui accueillent les écotouristes pour les initier à leur mode de vie. Voici un bon plan de l’écotourisme pour connaitre les parcs naturels mais également ses communautés qui prônent l’autosuffisance, refusent la propriété et font un pied de nez à la vie moderne occidentale.

 

Qu’est ce qu’une communauté écologique ?

Une communauté écologique est constituée de personnes refusant le mode de vie occidentale et se regroupent, sous des valeurs communes, en groupes autosuffisants. Une communauté vit, en effet, en circuit fermé et produit elle-même fruits, légumes, fromages et viandes qui sont consommés toute l’année. Prônant l’amour libre, l’écologie et l’amour de la nature, la vie à la ferme ou encore refusant l’économie de marché ou encore la propriété, les communautés écologiques s’ouvrent peu à peu aux visiteurs responsables pour une pratique de l’écotourisme insolite et forte en émotions.

Pourquoi faire de l’écotourisme dans une communauté écolo ?

La pratique de l’écotourisme peut donc s’effectuer au sein des communautés écolo. C’est alors une découverte totale qui s’accomplit aux quatre coins du monde dans des lieux préservés et souvent, en pleine nature. Les membres des communautés écologiques sont souvent de parfaits hôtes qui vous inviterons à partager leurs rythmes de vie et leur quotidien fait de tâches quotidiennes, de partage et de moments souvent inoubliables pour les écotouristes.

Quels sont les communautés écologiques qui accueillent les écotouristes ?

Voici quelques communautés écologiques à connaitre partout dans le monde:

Les communautés écolo en France

La communauté La Vieille Valette en Lozère à été créée en 1992 par des « articulteurs » comme ils se nomment. La communauté de la Vieille Valette prône la liberté dans un hameau abandonné au cœur du parc naturel des Cévennes. La communauté Cravola date des années 80 dans le parc naturel du Mercantour dans l’Hérault. Les membres de la communauté se sont organisés en coopérative et vive de leur production ainsi que de l’accueil des écotouristes via leur gîte et leur camping.

Les communautés écolo en Espagne

La communauté écologique Matavenero a été fondée dans les années 60 en Espagne et prônent la paix et l’amour. Cette communauté vit en autosuffisance à plusieurs kilomètres des premiers sentiers battus. La communauté Can Masdeou est, quant à elle, plus jeune puisqu’elle date de 2001. Les Can Masdeou sont très engagés politiquement et encouragent tant la permaculture que les activités artistiques.

Communauté écolo en Italie

Torri Superiore est une communauté en Italie près de Vintimille à la frontière française qui s’est crée dans les années 90 l’autosuffisance alimentaire et énergétique. La communauté Torri Superiore a restauré un écovillage médiéval et y accueille des écotouristes.

Communauté écolo en Afrique

La communauté écolo Khula Dhamma en Afrique du Sud prône l’amour à quelques pas de la mer. Cette communauté écolo se développe sur le modèle de l’autosuffisance en regroupant l’ensemble des productions de la communauté. Une belle manière de faire de l’écotourisme en Afrique, non ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Vacances écotourisme

Ecotourisme dans une communauté écologique

communauté écologiqueVivre des vacances pas comme les autres au sein d’une communauté écologique est possible. La pratique de l’écotourisme peut donc se conjuguer avec la découverte des communautés écolo qui accueillent les écotouristes pour les initier à leur mode de vie. Voici un bon plan de l’écotourisme pour connaitre les parcs naturels mais également ses communautés qui prônent l’autosuffisance, refusent la propriété et font un pied de nez à la vie moderne occidentale.

Lire la suite...

Actualités

Le Mont Ventoux sous 20 tonnes de déchets

Alors que l’ascension du Mont Ventoux est une des étapes les plus attendue des amateurs du Tour de France, nous apprenons que les spectateurs y ont laissé 20 tonnes de déchets. Un cadeau laissé à la nature dont elle se serait bien passé.