Face aux dérives de l’homme, plusieurs parcs naturels dans les Balkans sont aujourd’hui menacés. Avec eux, c’est la faune et la flore de ces espaces naturels qui risquent de disparaitre. En effet, les nombreux ours et loups qui vivent dans ces habitats fragiles se voient déstabilisés par une urbanisation croissante, la déforestation et ses ravages mais également les incendies. Parmi les parcs naturels les plus gravement touchés on notera le parc naturel de Lura ou encore le parc naturel de Piatra Craiului qui voient leur forets tronqués.

Au niveau international, des sanctions ont été prises afin de stopper l’hémorragie sans pour autant qu’elles soient appliquées. L’Albanie est surement le pays ou la situation est la plus préoccupante. Le pays a vu ses ressources forestières fondre de moitié en l’espace d’une dizaine d’année. Une situation qui risque d’empirer quand l’on sait que le commerce illégal du bois fait des ravages dans cette région du monde. La situation de crise que vivent aujourd’hui les Balkans ne peut laisser indifférents les amoureux de nature. C’est toute l’identité de ces pays qui sont remis en cause et avec elle tous les rêves de tourisme durable dans ces si belles forets des Balkans.

 

Vacances écotourisme

Oenotourisme et écotourisme

oenotourismePartir à la rencontre du fabuleux patrimoine viticole de l'hexagone, voici l'oenotourisme. L'oenotourisme ou la découverte des cépages, des vins et des appellations françaises se développe pour le plus grand bonheur des écotouristes. L'oenotourisme apparait alors comme une bon plan pour entrer dans les caves, déguster la variété des appellations d'une région mais également échanger avec des hommes et des femmes amoureux de leur terre. Comme concilier écotourisme et eonotourisme? En quoi l'eonotourisme est un bon plan de voyage écotourisme?

Lire la suite...

Actualités

L’écotourisme au secours des réserves indigènes au Brésil

Alors que 12% du territoire brésilien est occupé par des réserves indigènes, le président Luiz Inacio Lula da Silva à affirmer vouloir dynamiser ces « zones intouchables » par l’économie et l’ouverture. Une des solutions avancées par le président brésilien est l’écotourisme.